Facebook a supprimé plus de 6 500 pages et groupes associés aux «mouvements sociaux militarisés», depuis que la société a annoncé qu’elle sévirait contre QAnon et les mouvements de milice sur sa plateforme le mois dernier. 

Selon les nouvelles règles, Facebook a déclaré qu’il supprimerait les comptes associés à QAnon, aux milices et à d’autres «groupes anarchistes hors ligne» s’ils «discutent de violences potentielles». La société a également déclaré qu’elle prendrait des mesures pour rendre ces groupes moins visibles dans ses applications.

Maintenant, un peu plus d’un mois plus tard, nous avons une meilleure idée du nombre de mises au rebut qui se sont réellement produites en raison de la politique. Brian Fishman, directeur de la lutte contre le terrorisme et des organisations dangereuses chez Facebook, a déclaré que la société avait identifié plus de 300 organisations et supprimé des milliers de pages et de groupes à la suite des règles mises à jour. Fishman n’a pas révélé exactement à quels groupes les suppressions étaient associées.

Je sais que les gens sont également curieux de connaître la nouvelle politique sur les mouvements sociaux militarisés annoncée le 19 août. Conclusion: nous avons identifié plus de 300 groupes dans le cadre de cette politique et supprimé plus de 6500 groupes / pages entre le 19 août et le 15 septembre.

– Brian Fishman (@brianfishman) 30 septembre 2020

La politique a fait l’objet d’un examen minutieux le mois dernier après que Facebook n’a pas réussi à supprimer une page d’événement appelant à une réponse armée aux manifestations à Kenosha, dans le Wisconsin, bien que plusieurs utilisateurs l’aient signalé. Mark Zuckerberg l’a plus tard qualifié d ‘«erreur opérationnelle».

Fishman a également détaillé les actions de Facebook contre le groupe extrémiste d’extrême droite Proud Boys, après que le groupe ait reçu une attention renouvelée suite aux commentaires de Donald Trump lors du débat présidentiel. Il a déclaré que Facebook avait vu « une hausse » dans les mèmes et autres contenus liés aux Proud Boys, mais a déclaré que « une grande partie de ce contenu » condamnait le groupe et les remarques de Trump. Facebook a interdit les Proud Boys en 2018 et a récemment supprimé d’autres comptes associés, a déclaré Fishman.

Lire aussi  Polestar 2 EV rappelé sur un problème qui peut couper l'alimentation en conduisant