La montée en flèche de la croissance observée par Facebook au début de la pandémie de coronavirus semble ralentir. La croissance des utilisateurs aux États-Unis au Canada – le marché publicitaire le plus lucratif de l’entreprise – a diminué, a rapporté Facebook dans le cadre de ses résultats du troisième trimestre.

L’entreprise compte désormais 196 millions d’utilisateurs en Amérique du Nord, en légère baisse par rapport aux 198 millions du dernier trimestre. Dans un communiqué, la société a déclaré que la baisse était attendue et pourrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

«Comme prévu, au troisième trimestre de 2020, nous avons vu les DAU et MAU de Facebook aux États-Unis et au Canada diminuer légèrement par rapport aux niveaux du deuxième trimestre de 2020, qui étaient élevés en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19», a écrit Facebook dans une presse. Libération. «Au quatrième trimestre de 2020, nous prévoyons que cette tendance se poursuivra et que le nombre de DAU et d’UAM aux États-Unis et au Canada sera stable ou légèrement en baisse par rapport au troisième trimestre de 2020.» 

Facebook a perdu des utilisateurs aux États-Unis ce trimestre + la société s’attend à en perdre davantage à mesure que les gens reviendront à une utilisation plus «normale» après le COVID

– Karissa Bell (@karissabe) 29 octobre 2020

La société avait précédemment signalé une forte augmentation de la croissance en début d’année en raison des verrouillages généralisés des coronavirus. Cependant, Facebook ne connaît pas le même ralentissement partout, et le réseau social continue d’ajouter de nouveaux utilisateurs en Asie et dans ses marchés du «reste du monde». La société a également continué à vanter sa «famille d’applications», qui combine Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger. Ce nombre est passé à 2,54 milliards de «personnes actives quotidiennement» en septembre, selon la société.

Le ralentissement ne semble pas non plus avoir affecté les revenus de Facebook, qui s’élevaient à 21,4 milliards de dollars pour le trimestre, soit une augmentation de 22% par rapport à l’année dernière et supérieure aux attentes des analystes pour la société. Facebook a rapporté plus de 18 milliards de dollars de revenus publicitaires au dernier trimestre, malgré un boycott bien médiatisé des annonceurs.

Lire aussi  Le crash de la Tesla Model 3 envoie des cellules de batterie brûlantes dans une maison voisine

Lors d’un appel avec des analystes, le PDG Mark Zuckerberg a souligné le travail de Facebook pour se préparer aux prochaines élections, et a déclaré qu’il s’inquiétait de la possibilité de «troubles civils» après le jour des élections. La société a pris de nombreuses mesures au cours des dernières semaines et mois pour se préparer aux élections, telles que l’interdiction des publicités politiques après le jour des élections et la répression de QAnon.

« Je crains qu’avec notre nation si divisée et les résultats des élections prenant potentiellement des jours ou des semaines pour être finalisés, il existe un risque de troubles civils à travers le pays », a déclaré Zuckerberg.