Facebook essaie toujours de contrôler les personnes et les groupes qui diffusent de la désinformation électorale via le message «Stop the Steal». La société a supprimé une poignée de pages Facebook de premier plan et au moins un groupe faisant la promotion de «Stop the Steal», pour comportement inauthentique, selon Le Washington Post.

Les actions du réseau social ont eu un impact sur sept pages, qui comptaient plus de 2 millions d’abonnés, et auraient été liées à l’ancien conseiller de Donald Trump, Steve Bannon. Les pages ont utilisé des «tactiques de comportement inauthentiques» pour amplifier leurs publications, a déclaré Facebook Le Washington Post. La société a également démantelé un groupe qui avait été nommé «Stop the Steal», mais qui a ensuite été renommé «Gay Communists for Socialism». 

Les suppressions surviennent quelques jours après que le réseau social a supprimé un autre groupe Facebook appelé «Stop the Steal», qui a gagné des centaines de milliers d’abonnés au cours de ses 24 premières heures. Facebook a retiré le groupe, où les membres ont répandu des théories du complot sur les résultats des élections et ont plaidé pour une réponse armée, en raison «d’appels inquiétants à la violence».

Depuis lors, plusieurs groupes similaires ont vu le jour, dont certains ont gagné des milliers de membres, selon Avaaz, le groupe qui a signalé les pages liées à Bannon sur Facebook. Bien qu’il ne soit pas clair si Facebook envisage de prendre des mesures contre ces groupes, il a déployé un certain nombre d’autres changements ces derniers jours dans le but de mieux contrôler la désinformation. La société a réduit la distribution de certaines vidéos en direct et de publications liées aux élections et a imposé des restrictions aux groupes qui ont enfreint à plusieurs reprises ses règles.

Lire aussi  Honda quittera la Formule 1 pour se concentrer sur la technologie des piles à combustible et des véhicules électriques