Après avoir terminé le dernier épisode de Le mandalorien, J’ai glissé sur mon Oculus Quest 2, chargé des ILMxLAB Star Wars: Contes du bord de la galaxie, et a été immédiatement propulsé dans le monde que je regardais sur ma télévision. Ce fut l’une des expériences de culture pop les plus étranges de ma vie. Et c’était un rappel de la puissance de la réalité virtuelle pour offrir un véritable sentiment de présence. Je ne jouais pas seulement à un jeu – je me tenais dans un vaisseau spatial sale, discutant avec un droïde impertinent et si près de vivre le Guerres des étoiles la vie que j’ai toujours voulu.

Vader immortel, La précédente série VR d’ILMxLAB était un récit classique raconté à travers trois épisodes. Contes du bord de la galaxie – qui est lancé aujourd’hui sur la boutique Oculus Quest pour 25 $ – est quelque chose de différent. S’inspirant du parc à thème Disney du même nom, le jeu vise à vous immerger dans l’univers de Guerres des étoiles et vous donne la liberté de jouer comme vous le souhaitez.

Vous incarnez un modeste technicien de réparation de droïdes qui se lance dans une escarmouche avec le Guavian Death Gang (comme on le fait) et trouve refuge dans une cantina de Batuu. Une fois sur place, vous pouvez vous promener comme bon vous semble. Faites une partie de fléchettes, discutez avec le barkeeper Seezelslak (joué par SNL Bobby Moynihan), ou explorez la nature sauvage de Batuu. J’ai passé plusieurs minutes à boire dans l’atmosphère, comme les porgs éparpillés partout, et le juke-box hors de propos des années 50. Mais finalement, Seezelslak a mentionné qu’il pourrait me raconter une histoire si je lui apportais suffisamment d’ingrédients pour boire un verre. Alors je suis parti, blasters à la main.

Vous allez utiliser ces blasters un peu tout au long du jeu, il s’avère. Vous n’êtes pas un Jedi puissant, vous devez donc compter sur des armes et des accessoires moins civilisés, comme des droïdes distants et des détonateurs thermiques. Pensez-y comme Rogue One — vous vous mettez dans la peau de quelqu’un qui ne joue normalement pas dans un Guerres des étoiles film. Alors que le jeu vise à vous donner un sentiment de liberté, les zones de Batuu sont des couloirs assez linéaires. Vous marcherez un peu, tournerez au coin de la rue et serez confronté à une variété d’ennemis encore et encore.

Lire aussi  Examen des écouteurs sans fil UE Fits: lorsque l'ajustement parfait ne suffit pas

Ce n’est pas vraiment ouvert Borderlands-expérience esque que j’espérais, mais le jeu reste une expérience VR assez convaincante. Les ennemis ne sont pas vraiment intelligents, mais j’ai aimé me cacher derrière des piliers (tout en le faisant physiquement dans le monde réel) et échanger des tirs de blaster. C’est bien d’avoir une variété de façons de les éliminer, et vous pouvez également utiliser votre jet pack pour vous percher sur les hauteurs. Vous pouvez ranger jusqu’à deux armes, bien que ce ne soit pas toujours nécessaire, car les ennemis laissent toujours tomber leur équipement. Vous disposez également d’un multi-outil pour résoudre les énigmes (certes basiques).

Crédit d’image: ILMxLAB

Contes du bord de la galaxie est également fantastique sur l’Oculus Quest 2. C’est un jeu beaucoup plus lumineux et coloré que Vader immortel, et la résolution améliorée du casque rendait tout plus net. (Et oui, vous pouvez le jouer très bien sur la quête originale.) Son excellente conception sonore et sa partition, dirigée par Battlestar Galactica le compositeur Bear McCreary, m’a vraiment donné l’impression de jouer dans le mien Guerres des étoiles film. Et une éventuelle apparition de C-3PO (exprimé par Anthony Daniels) et R2-D2 a cimenté l’expérience encore plus loin.

Pour la plupart des joueurs, le point culminant du jeu sera le Temple des Ténèbres, l’histoire que Seezelslak finit par vous raconter une fois que vous aurez récupéré ses ingrédients de boisson. Au cours de cette histoire de 15 minutes, vous jouez le rôle d’Ady Sun’Zee, un padawan Jedi qui a vécu à l’époque de la Haute République. Je ne vais pas gâcher une grande partie de son histoire ici, sauf pour dire qu’elle a finalement besoin de l’aide de Yoda lui-même, exprimée par Frank Oz. Bien que bref, j’ai apprécié d’avoir au moins une partie du jeu où je pourrais utiliser un sabre laser.

Selon la productrice Alyssa Finley, ILMxLAB prévoit de publier des histoires supplémentaires pour le titre – il s’appelle Contes du bord de la galaxie, après tout – avec le prochain arrivant l’année prochaine. Ils apparaîtront également sous forme de conversations de bar, ce qui donne au studio la liberté de vous laisser habiter de nouveaux personnages sans créer un jeu entier autour d’eux. C’est un concept intrigant, même si j’espère que les contes futurs ne dureront que 15 minutes.

Lire aussi  HBO Max arrive enfin sur Amazon Fire TV

Autant que je l’ai aimé, Contes du bord de la galaxie n’a pas un impact aussi fort que Vader immortel en premier. Ce jeu vous permet d’utiliser régulièrement un sabre laser et de rencontrer l’un des plus grands méchants du cinéma. C’est censé être un excellent moyen de montrer le potentiel de la RV pour les nouveaux arrivants. Contes du bord de la galaxie est plus un deuxième cours, celui qui peut montrer aux joueurs de VR expérimentés une nouvelle façon de raconter des histoires immersives.