GM intensifie son engagement en faveur des véhicules électriques et fournit une vision plus claire de sa stratégie. Le constructeur automobile a révélé lors d’une conférence de Barclays qu’il augmentait son investissement combiné dans les véhicules électriques et les véhicules autonomes de 20 à 27 milliards de dollars, et il prévoyait actuellement d’avoir 30 véhicules électriques sur le marché d’ici la fin de 2025. La société a déclaré plans pour le Hummer EV de GMC (de 50 mois à 26), la Cadillac Lyriq et d’autres modèles inopinés qui incluent des camionnettes GMC et Chevrolet ainsi qu’un multisegment compact Chevy.

Les voitures couvriront «tous les prix», a ajouté GM, et plus des deux tiers de ces modèles seront disponibles en Amérique du Nord.

Ces véhicules électriques devraient également être plus performants. GM s’attend maintenant à ce que les voitures basées sur ses batteries Ultium aient une autonomie allant jusqu’à 450 miles sur une charge par rapport aux 400 précédemment revendiquées. Il ne sera prêt qu’au milieu de la décennie, vous devrez peut-être attendre un peu pour voir ce que les nouvelles cellules peuvent faire.

Ce sont de bonnes initiatives pour les partisans de l’électrification, même si GM n’a peut-être pas beaucoup de choix. Des États comme la Californie interdisent la vente de nouvelles voitures à essence d’ici 2035, tandis que le Royaume-Uni a confirmé son intention d’interdire les ventes de nouvelles voitures à combustion d’ici 2030. Si GM n’avait pas une vague de véhicules électriques en développement, la transition pourrait être difficile.

Il y a aussi la question pas si petite de la concurrence – Tesla à elle seule se vante de percées en matière de batterie qui pourraient conduire à des voitures plus économiques et plus longues dans les prochaines années. GM devra peut-être garder un rythme similaire s’il veut éviter de céder du terrain à ses rivaux.

Lire aussi  Ram travaille sur une version électrique de sa populaire camionnette