Il semble que les enquêteurs antitrust de l’UE approuveront après tout l’acquisition de Fitbit par Google de 2,1 milliards de dollars. Selon Reuters, Google a fait quelques concessions aujourd’hui, et il est maintenant sur la bonne voie pour obtenir l’approbation de l’UE. Les changements visent à répondre aux craintes que l’acquisition ne donne trop de pouvoir au géant de la recherche.

Google a annoncé son intention d’acheter FitBit en novembre 2019. L’accord entièrement en espèces devait être conclu cette année, mais il devra d’abord être approuvé par le régulateur. En août, nous avons appris que les enquêteurs antitrust de l’UE examinaient l’accord. Les responsables craignaient que l’acquisition ne renforce la domination de Google dans la publicité en ligne en lui donnant des données consommateurs encore plus personnalisées. 

Désormais, Google aurait proposé de restreindre l’utilisation des données Fitbit pour les publicités Google et de resserrer la surveillance de ce processus, Reuters dit. La société a également officialisé son engagement à soutenir d’autres fabricants d’appareils portables sur Android et à permettre aux utilisateurs de Fitbit de choisir des services tiers via des API, a déclaré Google dans un communiqué. Ces tiers auront accès aux données des utilisateurs Fitbit, tant que ces utilisateurs y consentent.

Ce sont des concessions relativement mineures, mais ce n’est pas tout à fait fini. Les fonctionnaires européens vont désormais recueillir les commentaires des concurrents et des consommateurs avant d’accepter les concessions de Google. Il est possible que Google doive répondre à des demandes supplémentaires. Quoi qu’il en soit, la Commission se prononcera sur l’accord d’ici le 23 décembre.

Pendant ce temps, aux États-Unis, Google devra apaiser à la fois la Federal Trade Commission (FTC) et le ministère de la Justice (DOJ). L’entreprise est également confrontée à un examen plus large de la concurrence. Le DOJ prépare une affaire antitrust contre l’entreprise et une douzaine d’États devraient se joindre à cette action en justice du DOJ.

Lire aussi  Le centre des comptes de Facebook vous permet de publier sur Instagram