La FCC a adopté de plus en plus de mesures pour lutter contre les appels automatisés, et le dernier ensemble de règles (PDF) qu’elle met en œuvre comprend la limitation même des appels non télémarketing vers les téléphones résidentiels. Les organisations non commerciales, commerciales et à but non lucratif ne peuvent désormais effectuer que trois appels par numéro résidentiel dans les 30 jours et sont tenues de permettre aux destinataires de se désinscrire. La FCC n’avait pas de limite pour les appels autres que de télémarketing avant ce changement. En outre, la commission a introduit (PDF) de nouvelles règles pour les fournisseurs de services vocaux, qui sont désormais tenus de répondre aux demandes de retraçage des sources d’appels illégales de la part de la commission et des forces de l’ordre.

Ils sont désormais également tenus d’enquêter sur les appels illégaux identifiés par la commission et de prendre des mesures pour atténuer ces appels s’ils parviennent à la même conclusion. La FCC déclare que les transporteurs doivent «faire preuve de diligence raisonnable pour s’assurer que leurs services ne sont pas utilisés pour générer du trafic illégal». Outre la mise en œuvre de ces nouvelles règles, la FCC a élargi les ports de sécurité pour les fournisseurs afin d’éliminer la responsabilité légale pour le blocage des appels au niveau du réseau. Cela dit, les fournisseurs ne doivent cibler que les appels qui sont «hautement susceptibles d’être illégaux, pas simplement indésirables» et doivent recourir à la surveillance humaine.

Dans un effort pour être plus transparent, la FCC demande aux fournisseurs de notifier les appelants s’ils ont été bloqués. Les compagnies de téléphone doivent également fournir aux abonnés une liste des appels bloqués sur demande et fournir une mise à jour de l’état des litiges de blocage d’appels dans les 24 heures.

Lire aussi  LG ajoutera des téléviseurs 8K QNED à sa gamme en 2021