Pendant des mois, l’administration Trump a fait pression pour que TikTok soit vendu ou fermé et empêché de faire des affaires avec des entreprises américaines. Cependant, malgré le statut incomplet d’une proposition de vente qui en aurait fait un partenaire d’Oracle, un délai fixé par le Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) du Département du commerce a été prolongé de 15 jours.

Cela signifie que la société a maintenant jusqu’au 27 novembre pour éventuellement conclure un accord, sauf injonction ou contestation judiciaire. Alors qu’un ordre présidentiel interdisant TikTok avait été retardé par un juge, le décret présidentiel du 14 août exigeait toujours une vente.

Au milieu de la pandémie en cours et des suites d’une élection présidentielle appelée en faveur du challenger, TikTok a adressé une pétition au CFIUS plus tôt cette semaine, affirmant qu’il était toujours intéressé à conclure l’accord. Cependant, il n’aurait pas eu de dialogue avec le comité depuis des semaines et ne savait pas quel était le statut de l’ordre.

Maintenant, le CFIUS affirme que «l’ordonnance du président du 14 août oblige ByteDance et TikTok Inc. à entreprendre des désinvestissements spécifiques et d’autres mesures pour faire face au risque de sécurité nationale découlant de l’acquisition de Musical.ly par ByteDance. Cette extension fournira aux parties et au comité des le temps de résoudre ce cas d’une manière conforme à la Commande. »

Lire aussi  Le film `` Free Guy '' de Ryan Reynolds ne sortira pas en salles en décembre