Le marathon de niveau élite reviendra ce week-end. Les organisateurs du marathon de Londres ont annoncé qu’ils utiliseraient des dispositifs de mesure de distance «Bump» pour assurer la sécurité d’une centaine d’athlètes lors de leur participation aux courses masculines, féminines et en fauteuil roulant. Le matériel sera également porté par 500 membres du personnel nécessaires à la réalisation de l’événement le dimanche 4 octobre. Comme l’explique le site Web de Bump, le portable – qui peut être porté autour du cou comme une lanière, ou clipsé sur un vêtement – s’allumera et émettra un son lorsque l’utilisateur se rapproche trop de quelqu’un d’autre. Il a été développé par une société britannique appelée Tharsus et a déjà été déployé dans Ocado, BT et d’autres entreprises.

«La technologie Bump de Tharsus a joué un rôle important, donnant à nos athlètes et à nos équipes internes une confiance supplémentaire pour s’engager dans l’événement en toute sécurité», a déclaré Hugh Brasher, directeur de l’événement pour le marathon de Londres.

Selon l’équipe du marathon de Londres, le matériel Bump peut également surveiller la fréquence et la durée pendant laquelle les coureurs et le personnel restent à une distance définie les uns des autres. Cela signifie que les organisateurs peuvent être alertés lorsque les porteurs de bosse se rapprochent trop les uns des autres, et également suivre les mouvements d’une personne s’ils sont testés plus tard positifs pour le COVID-19. En outre, le marathon de Londres se déroulera dans une «bulle de biosécurité» à huis clos. Les athlètes ont été testés chez eux, dans un hôtel sécurisé COVID en dehors de Londres, et une fois de plus lundi lorsqu’ils sont arrivés à l’hôtel «bulle» de l’événement.

L’épreuve prend généralement le contrôle de la ville, mais cette année, la course se limitera à un parcours qui fait le tour de St James’s Park 19,6 fois. Il n’y aura pas de spectateurs, mais les fans peuvent toujours suivre via la couverture en direct de la BBC.

Le marathon de Londres est le premier «majeur» – un classement des épreuves de course à pied qui inclut New York, Chicago et Berlin, entre autres – depuis le marathon de Tokyo le 1er mars. D’autres compétitions sont passées à un modèle à distance uniquement, permettant aux coureurs professionnels et amateurs de parcourir la distance sur un itinéraire de leur choix. Londres avait espéré organiser un événement de participation de masse en utilisant les appareils portables Bump. Mais la propagation du virus, associée aux restrictions en constante évolution au Royaume-Uni, ont contraint les organisateurs à adopter un événement «  virtuel  » similaire pour les amateurs.

Lire aussi  Microsoft explique comment il supprimera progressivement la prise en charge de Flash dans Edge après 2020