La FCC a proposé d’infliger une amende au fournisseur d’accès Internet BarrierFree pour avoir fourni de fausses données d’abonné, mais pas avant d’avoir utilisé certaines de ces données pour promouvoir ses propres allégations – et elle avait également de nombreux avertissements. Ars Technica rapporte que le président de la FCC, Ajit Pai, a utilisé les données de BarrierFree en février 2019 pour vanter l’amélioration de l’accès haut débit en milieu rural, même si son agence avait mis en garde contre des données inexactes pendant des années. La FCC a averti à plusieurs reprises BarrierFree des données manquantes à partir de 2015 et a soulevé des inquiétudes concernant les données (qui se sont ensuite avérées fausses) lorsqu’elle a finalement envoyé des données en mars 2018.

BarrierFree a également manqué un dépôt de septembre, et Pai vantait les numéros incorrects le même jour que la FCC avertissait le fournisseur d’une autre date limite.

Pai a ensuite corrigé les données en mai 2019, mais a soutenu que le haut débit atteignait les Américains de manière «raisonnable et opportune». Cependant, l’écart était considérablement plus grand qu’il ne le prétendait. Là où le président a initialement affirmé que les personnes sans accès étaient passées de 26,1 millions fin 2016 à 19,4 millions un an plus tard, il y avait en fait 21,3 millions de personnes sans service Internet rapide. Cela ne tient pas non plus compte des préoccupations concernant les méthodes de collecte de données inexactes.

Ces résultats ne montrent pas nécessairement que la FCC utilisait sciemment de fausses informations. Cependant, ils indiquent au moins que le régulateur ne tenait pas compte de nombreux signaux d’alarme. La FCC de l’époque de Pai a fait du haut débit rural l’une de ses principales priorités, engageant des milliards dans la cause, mais des rapports comme celui-ci jettent le doute sur ses allégations de progrès.

Lire aussi  Le PDG de HTC, Yves Maitre, démissionne après moins d'un an