Les responsables californiens de la qualité de l’air ont adopté deux nouvelles mesures visant à réduire la pollution des camions et des navires diesel. Une règle introduit de nouvelles normes d’émissions pour les camions diesel lourds, tandis que l’autre exige que davantage de navires amarrés dans les ports se branchent à l’électricité ou utilisent une autre technologie pour réduire les émissions nocives. L’État a l’air le plus pollué du pays, Le Los Angeles Times signalé.

Selon un communiqué du California Air Resources Board, le «règlement omnibus à faible taux de NOx pour usage intensif» oblige les constructeurs de camions à se conformer à des normes d’émissions plus strictes, à réorganiser les procédures de test des moteurs et à étendre davantage les garanties du moteur pour garantir la réduction des émissions. La règle cible les oxydes d’azote, qui sont une composante majeure du smog. Une fois que la règle sera pleinement introduite d’ici 2031, le CARB s’attend à réduire les émissions d’oxyde d’azote dans l’État de plus de 23 tonnes par jour.

Les navires devraient produire plus d’oxydes d’azote que les camions dans le sud de la Californie d’ici 2023, le Fois signalé. La règle «At-Berth» exige que chaque navire entrant dans un port réglementé de Californie soit branché à l’électricité à terre, soit utilise une technologie approuvée par CARB pour réduire les émissions nocives – ce qui pourrait inclure le branchement à une machine qui nettoie leur échappement. Cette règle entrera en vigueur en 2023, selon un communiqué.

Si ces mesures visent les gros pollueurs, elles pourraient également changer des aspects majeurs de l’économie de l’État. La réglementation fait face à une «opposition significative» de la part des fabricants de camions, des camionneurs, des dockers et autres, selon le Fois.

Lire aussi  Le robot activé par laser de l'Université Cornell est plus petit qu'une paramécie