Microsoft a peut-être enfin imaginé un moyen d’amener les gens à arrêter une fois pour toutes d’utiliser Internet Explorer (via ZDNet). Lorsque la société publiera la prochaine version de son navigateur Edge, qui devrait actuellement sortir en novembre, les utilisateurs d’Internet Explorer ne pourront pas accéder à quelque 1156 sites Web, y compris des destinations populaires telles que YouTube, Twitter, Instagram et ESPN. Au lieu de cela, ils seront promus pour accéder à ces sites Web à l’aide du navigateur plus moderne basé sur Chromium de Microsoft.

La liste se trouve sur un fichier DLL que Microsoft a ajouté aux installations Edge au cours de l’été. IE charge le fichier via un plugin, qui surveille ensuite les sites Web que vous visitez via le navigateur. Lorsque vous accédez à un site que Microsoft préférerait que vous ne consultiez pas via IE, vous verrez la page d’assistance suivante. «Vous avez été redirigé vers Microsoft Edge où vous pouvez continuer votre navigation sans interruption», indique la société sur la page. « Si vous rencontrez un site qui nécessite Internet Explorer, vous pouvez charger ce site en mode Internet Explorer sans jamais quitter Microsoft Edge. »

Quatre ans après la fin de la prise en charge d’Internet Explorer 8, 9 et 10 par Microsoft, vous pourriez penser que le navigateur n’est pas une entité. Cependant, à l’instar des anciennes versions d’Android, il existe encore un petit mais important contingent de personnes qui continuent d’utiliser le logiciel pour naviguer sur Internet. Selon StatCounter, en septembre 2020, IE détenait 1,19% du marché mondial des navigateurs. Ce comportement IE fait partie du plan de Microsoft visant à abandonner définitivement le navigateur. Comme toujours, les administrateurs informatiques auront leur mot à dire en la matière. Mais à moins de ne pas avoir Edge installé sur leur PC, il y a peu de moyens pour les consommateurs d’éviter le déménagement.

Lire aussi  La NASA programme le premier vol opérationnel Crew Dragon pour Halloween