La semaine dernière, l’Inde a interdit 118 autres applications avec des liens vers la Chine. Carte nordique de PUBG Mobile Lite et PUBG Mobile ont été inclus dans cette interdiction radicale. Désormais, PUBG Corporation affirme rechercher des moyens de ramener les applications en Inde.

La société sud-coréenne a été incluse dans l’interdiction parce que les jeux mobiles sont publiés par le chinois Tencent. Dans une déclaration partagée aujourd’hui, PUBG Corporation a déclaré qu’elle n’utiliserait plus Tencent Games pour publier le PUBG Mobile franchise en Inde. Selon TechCrunch, avant l’interdiction, PUBG Mobile comptait plus de 40 millions d’utilisateurs actifs par mois en Inde, il y a donc une forte incitation à restaurer le jeu.

«À l’avenir, PUBG Corporation assumera toutes les responsabilités d’édition dans le pays», a-t-il déclaré. «Alors que l’entreprise explore des moyens de fournir ses propres PUBG expérience pour l’Inde dans un proche avenir, il s’est engagé à le faire en soutenant un environnement de jeu localisé et sain pour ses fans.

Depuis juin, l’Inde a interdit 177 applications liées à la Chine. Le ministère de l’Électronique et des Technologies de l’information affirme qu’il le fait «dans l’intérêt de la souveraineté et de l’intégrité de l’Inde, de la défense de l’Inde et de la sécurité de l’État». Il a exprimé sa préoccupation quant à la manière dont les données des utilisateurs sont utilisées et stockées. 

Les États-Unis envisagent également d’interdire les applications avec des liens vers la Chine. Le président Trump a ordonné au propriétaire de TikTok, ByteDance, de vendre ses activités aux États-Unis et a publié un décret interdisant WeChat de Tencent. Les ordonnances seront très probablement contestées devant les tribunaux et compliquées par le fait que Tencent a des investissements dans plusieurs sociétés américaines, y compris la société mère de Snapchat, Riot Games et Epic Games. Il publie également PUBG Mobile aux Etats-Unis.

Lire aussi  «Super Mario 3D All-Stars» arrive sur Nintendo Switch le 18 septembre