Interrogez les fans de réalité virtuelle sur leurs reproches et ils mentionneront probablement l’effet de «porte d’écran», ou les écarts entre les pixels que vous remarquez en regardant un écran si près de vos yeux. Cet ennui pourrait disparaître complètement si Samsung et l’Université de Stanford réussissent. Ils ont développé (via Spectre IEEE) Technologie OLED qui prend en charge des résolutions allant jusqu’à 10 000 pixels par pouce – bien au-dessus de ce que vous voyez dans pratiquement n’importe quel écran existant, sans parler de ce que vous trouverez dans un casque VR moderne comme l’Oculus Quest 2.

La nouvelle technologie OLED utilise des films pour émettre de la lumière blanche entre les couches réfléchissantes, une argentée et une autre en métal réfléchissant avec des ondulations de taille nanométrique. Cette «métasurface optique» modifie les propriétés de réflexion et permet à des couleurs spécifiques de résonner à travers les pixels. La conception permet des densités de pixels beaucoup plus élevées que celles que vous voyez dans les OLED RVB sur les téléphones, mais ne nuit pas à la luminosité au degré que vous voyez avec les OLED blanches sur certains téléviseurs.

Ce serait idéal pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée, créant une image pratiquement «sans défaut» où vous ne pouvez pas voir l’effet de la porte de l’écran ni même les pixels individuels. Cela pourrait prendre des années avant de nécessiter beaucoup plus de puissance de calcul, mais la technologie OLED ne serait plus un obstacle.

C’est aussi plus pratique que vous ne le pensez. Samsung travaille déjà sur un écran «pleine grandeur» utilisant la technologie 10 000 PPI, et la conception des ondulations rend la fabrication à grande échelle viable. Il peut s’agir simplement de savoir quand et où vous voyez cette OLED plutôt que de «si».

Lire aussi  Sans le télescope Arecibo, notre recherche d'une vie intelligente est paralysée