Certaines parties des États-Unis qui ne disposent pas d’une bonne infrastructure à large bande se voient confier une bouée de sauvetage par T-Mobile après avoir été jetées à la dérive par AT&T. T-Mobile offre le haut débit LTE domestique à 450 zones, selon lui, AT&T, et ouvre également le service aux clients non-T-Mobile. Il dit qu’il fournit une pommade aux ménages qui sont «fatigués de voir leur fournisseur d’accès Internet les secouer».

Début octobre, AT&T a choisi d’arrêter de vendre de nouveaux services DSL, bien que les abonnés existants puissent continuer à profiter de la connectivité. Cela signifie cependant que les personnes qui se déplacent vers des zones rurales qui n’ont qu’une capacité de câble en cuivre seront privées de la possibilité de souscrire à la norme lente mais fiable. Selon un analyste tiers cité par USA aujourd’hui, AT&T comptait environ un million de clients DSL. 

L’offre de T-Mobile coûte 50 $ par mois, sans frais de matériel, sans frais d’installation et sans engagement minimum de deux ans. Étant donné que l’installation consiste essentiellement à brancher un routeur, il n’ya pas non plus besoin d’appel, ce qui, selon la société, est un avantage de nos jours. Ce n’est pas la première fois que l’offre est proposée à des clients non-T-Mobile, après un test pour desservir des régions sous-connectées de l’ouest du Michigan. 

La tendance à pousser les clients filaires lents vers Internet LTE va augmenter à mesure que de plus en plus d’entreprises s’appuieront sur leurs réseaux 5G. Verizon, par exemple, a maintenant déployé LTE Home sur 189 marchés dans 48 États pour 40 $ par mois, s’ils sont déjà client. 

Lire aussi  Twitter prévoit le pire avec une nouvelle politique de désinformation électorale