Tout comme Elon Musk l’a fait avec son usine Tesla Model 3, Walmart a découvert que les robots ne peuvent pas nécessairement déplacer les humains. Le géant de la vente au détail a décidé de mettre au rebut des plans pour les utiliser pour automatiser le suivi des stocks après avoir constaté que les gens pouvaient faire un aussi bon travail, selon le WSJ.

En 2017, Walmart a commencé à tester les robots entièrement autonomes fabriqués par Bossa Nova Robotics dans environ 50 magasins. Ils peuvent scanner plusieurs articles à la fois et, tout comme les voitures autonomes, utiliser l’imagerie 3D pour éviter les obstacles, tout en gardant une trace des zones à revoir.L’idée était de vérifier les niveaux de stock, les prix et les articles égarés, soulageant la charge du personnel humain et réduisant les coûts de main-d’œuvre.

Cependant, alors que les verrouillages de COVID-19 modifiaient les ventes en ligne, Walmart a constaté que les travailleurs qui collectaient des livraisons en ligne sur les étagères pouvaient également collecter des données d’inventaire. Désormais, Walmart prévoit d’utiliser ces personnes pour surveiller les niveaux et les emplacements, rendant essentiellement les robots redondants (et prouvant que le retournement est du fair-play). En plus de cela, le PDG John Furner était préoccupé par la façon dont les acheteurs pourraient réagir et interagir avec les robots dans les magasins.

Les robots ont toujours leur place dans les magasins avec des laveurs de sol de type Roomba, par exemple. Et bien que les robots d’inventaire n’aient pas fonctionné, la société a déclaré que l’expérience en valait toujours la peine. «Nous avons beaucoup appris sur la manière dont la technologie peut aider les associés, simplifier les tâches et offrir une meilleure expérience client», a déclaré un porte-parole au WSJ.

Lire aussi  L'application d'entraînement VR Supernatural ajoute des objectifs et des stries de motivation