Cela semblait être une question de temps avant le jeu de hack-the-world Watch Dogs: Légion a lui-même été victime d’une violation, et cela aurait pu se produire plus tôt que prévu. Selon Fusil à pompe en papier de roche, la société de rançongiciel Egregor affirme avoir divulgué le code source de Légion sur les sites de partage de fichiers après avoir menacé de le publier en octobre à moins qu’Ubisoft ne prenne contact. Il n’est pas certain que les 558 Go de données soient authentiques, mais le groupe aurait maintenu sur un site Web (maintenant hors ligne) qu’il y avait un «accès gratuit» à la source sur le réseau d’Ubisoft, y compris les mots de passe et les données personnelles non protégés.

Ubisoft a déclaré dans un communiqué qu’il était «au courant» de la prétendue fuite d’Egregor et qu’il enquêtait sur un «incident potentiel de sécurité des données».

Egregor a également affirmé avoir obtenu et chiffré des données à Crysis développeur Crytek, bien qu’il ne soit pas clair que le groupe de piratage a verrouillé le Chiens de garde Matériel.

S’il était authentique, le piratage menacerait principalement les développeurs eux-mêmes s’il y avait des données personnelles sensibles. Cependant, cela ne nuira pas nécessairement à l’expérience de jeu. Comme RPS À noter, le code source peut être plus utile pour les moddeurs qui cherchent à modifier le contenu ou le moteur de jeu lui-même. On ne sait pas si cela nuirait à la mise à jour multijoueur promise en décembre. Il n’y a aucune garantie qu’une fuite inclurait le code en ligne, et cela pourrait changer suffisamment avant le lancement officiel pour casser les tricheurs potentiels.

Lire aussi  La Xbox Series X arrive officiellement le 10 novembre pour 499 $